Rechercher

La France, l’autre pays du soutien


La crise sanitaire a logiquement entrainé une crise économique. Ces crises sont d’ordre mondial, personne n’a été épargné. Si au niveau sanitaire l’efficacité de notre gestion de crise se situe dans la moyenne générale, c’est au niveau économique que nous marquons considérablement notre différence.


La France, championne européenne des prêts garantis par l’État


À terme, on devrait franchir en France les 500 000 entreprises, pour 100 milliards d'euros de prêts. Ce sont à 90% des très petites entreprises qui ont emprunté en moyenne entre 70 000 et 150 000 euros. La preuve que le tissu des agences bancaires a fonctionné à plein. Quand on sait la place qu’occupent dans notre économie TPE et PME, nous ne pouvons que nous féliciter d’être au rendez-vous !


Ce soutien sans équivalent et sans précédent, entre prêts et reports d’échéances avec un horizon extrêmement long et un taux d'intérêt faible, ainsi que le chômage partiel est ce qui rend la reprise possible. Il s’inscrit également dans un plan d’aide massif aux particuliers permettant de maintenir le pouvoir d’achat et d’encourager ainsi la consommation.


Les premiers chiffres peuvent nous rendre optimistes


Les Français consomment, les investisseurs eux-aussi ne semblent pas avoir perdu confiance, et ce malgré les chiffres peu flatteurs de la dette, il semble que l’esprit de conquête ait retrouvé l’envie, et que nous voulions croire que les jours heureux sont encore possibles !

Aucun triomphalisme ! Malgré ces signaux positifs et pour être optimisé, ce soutien, dans une situation inédite, doit s’accompagner de conseils auprès des entrepreneurs pour accompagner la reprise, tout en continuant de penser à l'avenir et à investir. Il ne s’agit pas de se contenter d’effacer des ardoises mortifères mais bien de créer une dynamique d’avenir.


Une coordination entre l'État et les Régions efficace


Au-delà de ces aides, véritables colonnes vertébrales des plans massifs de relance élaborés par le Gouvernement, et ce, sans commune mesure, ne délaissant aucun secteur de notre économie, nous pouvons aussi compter sur des “fonds de résistance“ mis en œuvre par les Régions, attribuant des petits prêts de 15 000 € à 30 000 €, une aide indispensable qui s’inscrit dans la survie de nos Territoires.


C’est cette coordination entre l’État et les Régions qui permet d’être au contact de la réalité et de l’évaluation des besoins pour apporter l’aide et la réactivité nécessaires au déploiement de la relance. Un tandem qui a prouvé toute son efficacité et sa complémentarité lors de la crise sanitaire et qui ne se dément pas pour gérer la crise économique. Nous avons enfin remis la Collectivité au coeur de sa mission, l’État n’est jamais aussi efficace que quand il partage ses attributions et accepte de les décentraliser.


Les individus ont besoin d’être accompagnés dans la proximité, et c’est incontestablement cette vision proche, ce soutien du quotidien, qui, conjugués aux efforts de l’État redonne espoir aux français !

ME CONTACTER

© Philippe Buerch 2019 | Conception et réalisation DeuxQuatre.fr