Rechercher

Le vote par correspondance est-il devenu un enjeu crucial pour nos démocraties ?


Le maintien des élections municipales en pleine pandémie a suscité une vive polémique à travers le pays. L’émotion passée, se pose aujourd'hui la question du maintien indispensable de la démocratie dans les moments où l’électeur pourrait être empêché de participer au scrutin.

Mais, c’est une réflexion bien plus large qui doit être menée, tant sur le vote des expatriés, que des personnes incarcérées, mais aussi et surtout, il faut intégrer cette alternative de “vote dématérialisé“ comme un véritable antidote à l’abstention.

Si les États-Unis pour cause de Covid semblent être les premiers à mettre en place de façon aussi massive le vote par correspondance (avec toutes les interprétations, dissuasions et questionnements fantaisistes que peut susciter la mesure dans une Nation où le Président ne semble pas le meilleur avocat du pragmatisme), il reste néanmoins que cette controverse sur une démocratie à distance, au-delà du scrutin américain, doit faire l’objet d’une révolution philosophique de nos démocraties.

Par correspondance ou en ligne, il faut repenser la démocratie, car elle se doit plus que tout, d’être inclusive, égalitaire et possible pour chacun.

Pourtant, de nombreux citoyens diminués par l’âge ou par la maladie délèguent à leurs proches ce geste fondamental de la citoyenneté ; c’est aussi en cela que nous devons réfléchir à ce qui peut redonner sens à la démocratie, et faire en sorte que personne ne puisse se sentir diminué, tel un sous-citoyen.

Au moment même où la défiance fragilise nos institutions, pensons et repensons tout ce qui peut redonner vigueur électorale et légitimité au scrutin.


La reconnaissance du vote blanc a été souvent évoquée, mais peut-être est-il nécessaire de repenser aussi le vote en lui-même, pour qu’il ne devienne pas anecdotique mais à la portée de tous, en pensant aux citoyens du monde, aux citoyens fragiles, aux citoyens absents.

L’abstention n’est peut-être pas qu’une question de contestation : pour y faire face, elle est avant tout une question de moyens.

ME CONTACTER

© Philippe Buerch 2019 | Conception et réalisation DeuxQuatre.fr