top of page

Préservons l'âme de nos villages

Nous avons tous en nous un village. Un village de famille, un village de cœur, un village de souvenir. La semaine dernière, mon village familial, Bairols, a une nouvelle fois été ébranlé par le décès de son maire. L’une de ces nouvelles qui touche toute la vallée, laissant un vide immense à sa famille, ses amis, ses proches. Laissant aussi son écharpe de premier magistrat. En deux ans, c’est la deuxième fois que mon village perd son maire. Après le décès de mon père, Charles, qui dédia sa vie pendant 40 ans à #Bairols, c’est au tour de Claude de laisser notre village face à son destin.


Au-delà de l’homme dont j’ai salué la mémoire la semaine dernière, comment ne pas saluer l’engagement de ces femmes et de ces hommes qui font l’honneur de la #République et qui font vivre chaque jour la commune, pilier de la démocratie locale. Si les instituteurs sont les Hussards Noirs de la République, Péguy aurait pu reconnaître que les Maires en sont les premiers lieutenants. Alors que les démissions de Maires sont de plus en plus fréquentes, surtout dans nos villages, comment ne pas s’interroger sur leur place dans la France d’aujourd’hui ?


Car bien loin des images d’Épinal c’est de leur survie dont il est question. Préserver l’âme de nos villages, c’est préserver l’âme de la France. Et c’est un combat de tous les jours.

Actuellement de nombreux villages en France sont menacés de disparition. Notre ruralité a souffert du déclin des industries telles que l'agriculture et l'élevage. Nos enfants sont partis et parfois ne sont jamais revenus.


Pourtant, c’est notre devoir de les protéger et de les défendre, car ils sont essentiels pour préserver l'histoire et la culture de notre pays.


Cette défense des petits villages ne doit pas être vue comme un fatalisme ou une nostalgie pour le passé, mais plutôt comme un investissement dans l'avenir.


Alors que nous sommes tous touchés par l’immédiateté, ces villages offrent une qualité de vie différente. Ils sont des paradis qui permettent à chacun de se ressourcer. Le développement du télétravail est notamment une aubaine à saisir pour mettre fin à l’affaiblissement démographique et les redynamiser.


Nous pouvons créer un environnement propice à l'innovation et à la créativité en ne s’interdisant rien.


Alors que la prise de conscience écologiste devient réelle, notre ruralité a un rôle important à jouer, grâce à un potentiel souvent inexploité pour l'écotourisme, ainsi que dans la préservation de l'environnement ou les industries vertes.


Les solutions existent pour défendre les petits villages. Il faut juste en créer les conditions. Si les élus le souhaitent, si les populations les soutiennent, un espace de solidarité territoriale entre le monde urbain et le monde rural est possible. La seule chose importante pour cela, c’est une volonté partagée d’avancer. Bien loin des appareils politiques. En étant ouvert. Sans cliver, sans diviser, sans opposer. Uniquement pour servir. Et pour faire vivre l’âme de la France.



留言


bottom of page